Voyage dans le temps

 

Un registre manuscrit du Père Ignace, capucin, conservé à la bibliothèque d'Arras mentionne :

 

" Barlin, village d'Artois dans une plaine vers Béthune, en bas de la montagne de Verdrel et de Maisnil-Cailloux, sis à une heure et demie de Béthune et à égale distance d'Houdain ".

" Barlin est situé entre Hersin, Noeu, Houchin, Vaudricourt, Hesdigneul, Haillicourt, Ruis et la montagne qui sépare Houdain et Rebreuve ".

- La mise à jour de vestiges (tombes anciennes, armes constituées de pierres taillées) autour de l'actuel calvaire en direction d'Houchin atteste d'une présence humaine bien avant l'évocation du Père Ignace puisque l'on peut les situer à l'époque préhistorique.

- A l'époque gallo-romaine, le bois d'Olhain n'est déjà plus qu'une infime partie de l'immense forêt qui couvrait la plaine barlinoise, les Romains le dénnoment " Valtus Soltus ". Des sentiers relient la plaine à la grande voie romaine la Selenne (Chaussée Brunehaut), sans doute les légions de César empruntèrent-elles ces itinéraires.

 

Le dolmen de Fresnicourt, les instruments de pierre et le village de potiers de Labuissière nous confortent dans l'idée que Barlin était, durant l'antiquité un centre habité.