Devoir de mémoire, les gueules noires

Entre joies et peines, une histoire de mineurs

 

Au loin s’élève un chevalet... puis on découvre une maison, un puits de mine, le bistrot des mineurs, la vie d’un coron, la vie des mineurs et de leur famille en 1917. Ce soir, sur le site de la Fossette, va se jouer un épisode de l’histoire du bassin minier : la catastrophe de la Fosse 9 du 16 avril 1917. Et c’est en évoquant la vie de Célestin et Augustine que le public a pu plonger au coeur de la vie des mineurs du début du XXème siècle avec ses joies et ses peines, le dur labeur au fond de la mine, mais aussi les loisirs, l’arrivée des Polonais et la Première Guerre Mondiale...
Près de 1200 spectateurs s’étaient massés autour du décor, avec chaises pliantes et couvertures, pour assister au spectacle son et lumière présenté par 80 danseurs du club Léo Lagrange de Barlin et une soixantaine de figurants. Tous ont rendu un vibrant hommage aux 42 victimes de la catastrophe à travers différents tableaux. Près d’une heure trente de chorégraphies racontant le quotidien des mineurs jusqu’au feu d’artifice final.